Alfred Valette

Les Escholiers' oppførelse av Fruen fra havet i Paris anmeldt av Alfred Valette i tidsskriftet Mercure de France (No. 37, Janvier 1893, s. 77-78).

THÉATRES

[…]

Le Cercle des Escholiers vient de jouer La Dame de la Mer, d'Enrik Ibsen, ce dont, par ce temps d'éclipse du Théâtre d'Art, nous ne saurions trop le féliciter. Nous n'avons pas le loisir de longuement parler aujourd'hui de la pièce, sur quoi nous reviendrons le mois prochain, mais nous ne voulons pas attendre jusque-là pour adresser nos compliments aux Escholiers d'avoir si bien mené ce spectacle difficile, dont la mise en scène, dit-on, fut dirigée par M. Lugné-Poé. M. Lugné-Poé est d'ailleurs d'une remarquable intelligence, et, si nous l'avons parfois traité un peu sévèrement, c'est que nous l'avious vu en des rôles pour lesquels il n'est point fait. Dans le personnage du docteur Wangel, l'autre soir, il fut excellent: visiblement il craint tomber dans le sensiblerie aux passages émus, mais la sobriété, ici, était obligatoire, et il a rendu avec un grand bonheur les nuances de l'émotion contenue de Wangel. Mlle Camée, que nou avons déjà tant de fois applaudie en des avatars si différents, a incarné Ellida, la Dame de la mer, avec sa souplesse et son talent accoutumés, et ce rôle périlleux est une de ses meilleures créations: la critique est d'ailleurs unanime à lui décerner des louanges. MMlles Meuris (Hilde) et Marie Aubry (Bolette), MM. Dujeu (Ballested), Desmarets (Lyngstrand), Hanryot (Arnholm), Magnier (l'étranger), ont bien secondé les deux principaux interprètes, et notamment Mlle Meuris, MM. Hanryot et Desmarets ont montré beaucoup de talent. – Nos compliments encore aux Escholiers, qui ont, à en croire un bruit, l'intention de monter prochainement Pélléas et Mélisande, le beau drame de M. Maurice Maeterlinck.

A. V.

Published Apr. 6, 2018 9:52 AM - Last modified May 3, 2018 11:29 AM